Алексей Евсеев (jewsejka) wrote in ed_limonov,
Алексей Евсеев
jewsejka
ed_limonov

Edward Limonov // «L’Idiot International», №24, 25 Octobre 1989


Edward Limonov L'IDIOT INTERNATIONAL

TERRE D'ASILE
editorial

Le vieux Orwell s'est trompé. Ce n'est pas la terreur l'arme la plus efficace pour opprimer les masses mais la lâcheté de chacun, le besoin de tranquillité. En 1989, c'est cette paix mortelle qui nous asservit.

Après des millénaires de dressage par notre civilisation blanche, le bloc de l'Ouest (l'Europe et ses "space-colonies" : USA, Canada. Australie, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud et Israël) et le bloc de l'Est (l'URSS and Co) ressemblent à s'y méprendre à deux ailes d'un même asile psychiatrique bien organisé.

Les malades (vous, mes chers concitoyens !), dans leur écrasante majorité, gavés de tranquillisants, restent sages. Ils obéissent. Leurs visages sont ronds (30% des Anglais souffrent d'embonpoint et les culs des réfugiés Est-allemands sont impressionnants) et sont ravis de leur condition. Le calme règne dans l'Asile. Qu'un accident se produise — qu'un des malades se laisse aller à une crise violente — les infirmiers font leur boulot et l'écartent de la communauté. La qualité du travail des infirmiers varie selon la richesse et le degré de développement de chaque pays. Dans l'Asile le moins développé (en URSS et dans tout le bloc de l'Est) le travail laissait à désirer jusqu'à ces dernières années : brutalité excessive, cruauté inopportune, bavures regrettables. (D'ailleurs, le plus grand reproche que l'Ouest faisait à l'Est se réduisait à l'utilisation d'une méthode démodée dans la répression de ses malades, mais surtout pas la répression en soi).
Vous pensez que la métaphore est trop forte? Non, elle est juste. Regardez autour de vous : toutes les structures de l'Asile existent bel et bien. Les malades — les populations. L'administration de l'Asile — les médecins, les docteurs, les profs, les fonctionnaires de chaque pays. L'appareil d'oppression (pour réduire à la soumission les plus énervés) — l'armée et la police. Le petit groupe chargé d'entretenir le moral et de distraire les malades — les médias et les intellos.

Les "bons" malades, ceux qui aiment travailler dans le jardin de l'Asile ou confectionner des boites en carton, sont encouragés par l'Administration. Le malade idéal (autrement dit, le citoyen modèle) n'est autre que celui qui cause le moins de soucis possible à l'Administration. Le malade exemplaire se déplace doucement : ni trop vite ni trop lentement. Il ne rit pas mais n'est jamais triste. Son visage est affublé d'un sourire tranquille et perpétuel (le fameux sourire à l'américaine!). Occupé à fabriquer des boites en carton ou à jardiner, le malade exemplaire mange avec appétit et ne demande pas à être libéré. Enfin, le malade exemplaire ne s'excite jamais. L'excitation est le crime capital à l'Asile. Car l'excitation signifie l'abandon de l'état de tranquillité. Les degrés d'excitation sont multiples : le malade marche trop vite, il crie "Libérez moi, je suis en bone santé", il prononce des discours furieux, il demande à l'Administration de changer le régime de l'Asile ou il accuse l'Administration d'escroquerie et de corruption. L'excité peut se laisser aller jusqu'à des degrés extrêmes, jusqu'à, par exemple, agresser physiquement un membre de l'Administration (ainsi, Action Directe, Brigades Rouges, etc).
Les Administrations des deux ailes de l'Asile se livrent une concurrence hostile, permanente et sans pitié. Chacune exaltant les qualités de "son" régime pour mieux dénoncer les défauts de l'autre. En fait, les dirigeants de l'aile communiste imitent en tout ceux de l'aile capitaliste. Leurs différences sont uniquement d'ordre quantitatif. Ils poursuivent le même but : la production par la productivité. Ils mesurent leur degré d'avancement selon le même paramètre : le Produit National Brut. Ils partagent la même conviction de la vie sur terre : le développement à l'infini des forces productivistes. (Et ils utilisent la même technologie pour l'atteindre!). Ils pratiquent la hiérarchisation et la "statistification" des masses pour tendre au résultat maximal. Le travail reste la valeur fondamentale des deux ailes de l'Asile. Jamais n'a été élaborée sur terre une société aussi mécanique. Pas de relation avec Dieu, pas de relation d'homme à homme, juste une relation entre l'homme et l'objet.

L'idéal de l'Asile? L'Asile. C'est pourquoi notre civilisation blanche n'a pas de but. L'Asile démontre la justification de son existence en se comparant au passé ou au Tiers Monde. L'Histoire, selon les maîtres de conférence de l'Asile, se résume à une longue marche de la collectivité (avec ses souffrances et ses douleurs d'hier) vers un point culminant : la tranquillité de l'Asile. Le passé de l'humanité, d'après les philosophes de l'Asile, n'a pu être que terrible, barbare et digne de mépris. (Le Tiers monde aujourd'hui, c'est notre passé malheureux. Mais nous sommes morts, le Tiers Monde est vivant). Le résident de l'Asile s'apitoie facilement sur l'homme des époques précédentes, lequel a vécu sans confort : pas de voiture, pas de télévision, pas de téléphone, pas de machine à laver, pas d'ordinateur, pas de minitel, pas de congés payés.

Le résident de l'Asile est un homme-machine. Il est ennuyeux. Car la réalité de l'Asile est ennuyeuse. L'Ennui à l'Asile n'est pas un état personnel, mais un climat totalitaire imposé. Aussi, l'excitation et ses extrêmes, désespérance ou euphorie, sont des crimes à l'Asile. Les pères fondateurs de l'Asile n'ont pas choisi impunément l'Ennui comme climat social idéal.

Pose ton journal, lecteur, et allume la télévision. Regarde le visage de Tonton. Ce n'est pas celui d'un leader politique mais celui du véritable directeur de l'Asile, le Sage Suprême de la psychiatrie.

Je suis l'excité. Nous sommes les excités dans le monde des fous tranquilles. Une société sans conflits est une société morte.

Edward Limonov
.
Tags: "l'idiot international", тексты Лимонова
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments