Алексей Евсеев (jewsejka) wrote in ed_limonov,
Алексей Евсеев
jewsejka
ed_limonov

Edward Limonov // «L’Idiot International», N°33, 1 Janvier 1990


Edward Limonov L'IDIOT INTERNATIONAL Edward Limonov L'IDIOT INTERNATIONAL

INDIANA JONES AU PAYS DES SOVIETS


Limonov de retour au pays natal, c'est tout de même un peu mieux que le tourisme russe de Bernard-Henri Lévy dans le Figaro. Il regrette que les Russes soient peu enclin à adopter l'idéologie porto-folio du Figaro et que les petits barbares à visage économique traitent de fachisme le panslavisme. Confondant l'extrémisme avec la Russie toute entière, ce pauvre type devrait lécher les bottes de Limonov, ce cosaque génial.


Seize ans après, Edward Limonov est retourné en URSS. Perestroïka ou pas. l'homo sovieticus reste aussi hostile que son environnement. L'ancien style Frédéricien de caserne est parfaitement visible dans le centre-ville, les couleurs jaune-blanc des murs se fondent dans le kaki militaire. Suivant l'exemple des tsars de sang allemand, Staline a apporté sa contribution au germanisme de l'immobilier soviétique en érigeant de super châteaux gratte-ciel, munis de tours à l'allemande, d'église protestante (étoilées à la Kremlin). Moi, Indiana Jones, j'ai vécu dans un des ces gratte-ciel, au vieil hôtel Ukraїnia. Les rues de Moscou sont larges. Même les rues ordinaires sont gigantesques. Ainsi la Koutousovskii prospect permet à douze (!) voitures de rouler de front et il faut lui ajouter d'immenses trottoirs. Pour traverser Sadovoï Koltço (l'équivalent de nos grands boulevards) il faut plusieurs minutes. La Moscowa est large et gelée. En comparaison, notre Seine n'est qu'une petite rivière pittoresque. Moscou à l'air d'une ville sinistre de bande dessinée, réalisée par Bilal.


Le climat

Dur. Marcher dans les rues est une tâche pénible. Il faut être constamment en alerte, en raison de la neige profonde, de la boue ou du gel. Moi, Indiana, j'ai oublié l'art de marcher sur cette surface aride, moi, qui suis né au pays des Soviets.


Les hommes soviétiques

Leur caractère s'explique en grande partie par le climat du pays. Grands et durs, ils ressemblent à des Canadiens appauvris, malheureux et hostiles. La rudesse de comportement est le trait caractéristique de l'homme soviétique. En comparaison avec l'homme soviétique très macho, le mâle moyen d'Europe des douze a l'air d'un pédé. Etranger, j'ai eu l'impression que les Soviétiques sont constamment irrités. Pas un "Merci monsieur", pas un sourire, même lorsque je donne à l'homme soviétique deux fois plus d'argent qu'il n'en attend. Auraient-ils la mentalité globalement négative au contraire de la mentalité globalement positive des Américains? Oui, sans doute. La première chose que le Soviétique vous offre? Sa mauvaise humeur, après il vous racontera ses troubles et ses ennuis. Qui est coupable de la mauvaise humeur chronique de l'homme soviétique? Le régime communiste? Non. Les mères russes et les pères russes. Bien avant Lénine, les Soviétiques ont été modelés pendant plusieurs siècles par un climat dur, par sa géographie, par la religion orthodoxe byzantine et par sa propre Histoire de banlieue lointaine. L'homme soviétique est trop sérieux, trop grave et aucun de ses malheurs ne justifie sa morosité. Beaucoup plus que de perestroïka, l'homme soviétique a besoin du changement de son psychisme. Il a besoin de se moquer do lui-même. Il a besoin de rire. Mais, apparemment, il s'adore comme il est — grave et malheureux.


Les femmes

Blanches, dures, le soupçon dans les yeux. Elles méprisent l'homme. Indiana étranger, j'ai vu les beautés simples dans les rues, à la cantine et dans les magasins. Elles sont toutes trop tragiques à mon goût. Trop difficile de commercer avec. L'amour dans ce pays n'est possible qu'après la consommation d'une certaine quantité d'alcool. Comme les Soviétiques sont des gens du Nord, il faut les réchauffer artificiellement à l'avance.


L'alimentation

Les visages du peuple soviétique sont ronds, bien préparés pour l'hiver, ce n'est pas l'Ethiopie, plutôt la Pologne où la population se nourrit de pommes de terre et de gras cholestérol, et où le triple menton de Lech Walesa n'est pas une rareté. En vérité, le problème de pénurie n'est pas dû au manque de nourriture mais à la distribution névrotique de celle-ci. Dans la matinée, le Soviétique achète son saucisson au magasin d'alimentation du coin, mais pour acheter sa viande il faut qu'il revienne dans la soirée ou le lendemain matin. En plus, il faut savoir qu'achète de la nourriture à l'avance pour la stocker chez lui. Et il n'achète pas seulement pour sa propre consommation mais aussi pour ses voisins de palier. Chaque Soviétique a chez lui un magasin d'alimentation. Son frigo et sa cuisine sont toujours pleins. C'est pourquoi il manque toujours quelque chose en boutique. Chez ma mère, à Kharkov, j'ai trouvé trente kilogrammes de sucre (!), plusieurs kilo de farine, des dizaines de pots de tomates et des concombres en marinade, et des confitures et des saucissons. De quoi tenir l'hiver entier sans sortir dans la rue. En plus du chauffage central, qui ne coûte presque rien, mes parents se chauffent au gaz. Car le gaz brûle dans tous les ménages russes plusieurs heures par jour, parce que les compteurs à gaz n'existent pas! Quand j'ai dit à ma mère qu'en France le gaz était payant, elle était outrée. Au pays des soviets où l'on règle une toute petite somme symbolique chaque mois pour le gaz et l'électricité, l'Etat ne fait payer que les conversations téléphoniques interurbaines et avec l'étranger. (Ma mère m'a dit que les sages de la perestroïka imaginaient déjà une taxation à l'occidentale.) Durant les trois semaines de mon séjour chez les soviets, je n'ai cessé de penser au même sujet : "Et si ce que nous appelons sous-développement n'était que la forme normale de vie d'une civilisation épanouie et notre civilisation occidentale était trop développée? Et si les écolos avaient raison et que la Nature nous présente demain l'effrayante addition?"

Edward Limonov

Suite au prochain numéro...
.
Tags: "l'idiot international", тексты Лимонова
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments